PERFORMANCE | DANSE

A String Section

Reckless sleepers | Leen Dewilde | Royaume-uni

Les chaises sont là bien avant elles.

Elles? Cinq femmes habillées de noir, talons hauts, élégantes, telles des concertistes entrant en scène. A la main, elles tiennent toutes le même instrument : une scie. Dès lors, cette String Section du genre bûcheron n’aura de cesse de scier obstinément ses assises, jusqu’à ce qu’elles deviennent amas de débris et nuages de sciure. Dans les positions les plus compliquées et loufoques, sans jamais se départir de leur féminité, les cinq performeuses découpent pieds et dossier, chacune à leur rythme. Le va-et-vient de la scie lacérant le bois comme seule musique, les voilà à quatre pattes, assises, à cheval. Puis tout à coup posées, les yeux plantés dans ceux des spectateurs. Calmes. La chaise, tant utilisée dans les comédies musicales et les pièces les plus contemporaines, (on pense à Anne Teresa de Keersmaeker dans Rosas danse Rosas) devient, dans cette pièce chorégraphiée conçue par Leen Dewilde, le lieu du déséquilibre et du bancal, de l’absurde et de l’hilarant. Les positions incongrues font craindre des égratignures sanglantes. C’est sans compter leur classe impeccable. Venues à bout de leur obsession destructrice, elles retrouvent leur aplomb. Regard haut, posture calme. L’ordre retrouvé dans le chaos environnant.

Cette pièce créée en 2012 la Cie belgo-anglaise Reckless Sleepers, a été jouée dans des galeries, des musées et en extérieur. Pour le FAB, les performeuses et leurs chaises se poseront au Jardin Public et au milieu du miroir d’eau.

«Cela peut se jouer dans un large atelier, devant une forêt, dans une bibliothèque, contre un imposant bâtiment prêt à tomber, sous un pont qui n’aurait jamais dû être construit, à côté d’une autoroute qui coupe une ville en deux...

A String Section possède un lot de règles, très simples, avec un matériel très simple également : des Chaises, des Scies, des Danseuses, et parfois : des Chaises, des Scies, des Danseuses et des Violoncellistes.

Ses possibilités sont infinies...»

Leen Dewilde

Leen Dewilde née en 1977 en Belgique, a été formée en tant que danseuse contemporaine avant de bifurquer vers la performance et les arts visuels. En 2005 elle rejoint la compagnie anglaise Reckless Sleepers et participe à la création de Spanish Train, The Last Supper et Schrödinger. Son travail explore essentiellement la vie domestique, où les objets du quotidiens sont transformés, réparés ou détruits et placés dans des lieux incongrus.

Reckless Sleepers

La compagnie Reckless Sleepers a été créée en 1988 par Mole Wetherell, designer, homme de théâtre et chorégraphe anglais installé en Belgique. La compagnie, dont le nom s’inspire d’une peinture de René Magritte (Le dormeur téméraire), propose depuis trente ans des pièces, des installations et créations in situ aussi instables que déroutantes, dans les théâtres, galeries, musées, et en extérieur. Rassemblant des artistes aux disciplines multiples, Reckless Sleeprs produit des pièces dont le processus repose sur un travail non-écrit à l’avance, qui se plie à certaines règles simples et déjouables, sans avoir peur de l’accident ou de l’erreur. Ces propositions, parmi lesquelles A String Section, The Last Supper, Schrödinger, Negative Space, Quiet Time, tournent encore dans le monde entier.


  • Octobre

    SAMEDI 7
    11h30 Jardin Public
    17h Miroir d'eau

    DIMANCHE 8
    11h30 CAPC
    17h Miroir d'eau

  • Durée

    30mn

  • Distribution

    DANSEUSES
    Leen Dewilde, Lisa Kendal,
    Orla Shine, Rachel Rimmer,
    Leen Dewilde, Caroline D'Haese,
    Dee-Ann Donalds

  • Mentions

    Conçu avec l'aide du INTEATRO Creative Residency  avec l'aide du Arts Council England